Cameroun – Flaubert DJATENG : « Ceux qui ont le pouvoir n’aiment pas les journalistes »

In SOCIETE
Flaubert DJATENG

Le coordonateur de l’Ong zénü network, partenaire associée de l’Initiative Citoyenne pour le Renforcement de la Démocratie (INCRED), s’exprimait en marge de la rencontre avec les hommes de médias à Bafoussam la semaine dernière.

Flaubert Djateng estime qu’il faut beaucoup de travail pour arriver au stade de journaliste citoyen au sens propre du terme, bien que ce soit une possibilité. « Exercer le métier de journaliste au Cameroun et surtout le journaliste citoyen n’est pas facile, surtout s’il doit permettre que son caractère citoyen prenne le dessus, c’est-à-dire qu’il exerce son pouvoir souverain, et qu’il se prononce sur le fonctionnement de la cité, et qu’il essaye également de contribuer à l’amélioration des services, à l’apport de qualité par rapport à tout ce qui se fait, pour qu’on est un meilleur vivre-ensemble.

Ce n’est pas facile parce que très souvent ceux qui ont le pouvoir n’aiment pas les journalistes ou bien ceux qui ont de l’argent cherchent à étouffer les journalistes. Alors nous espérons que, à travers le projet Incred, que l’on arrive à mette en place un réseau de solidarité qui permet aux journalistes de se soutenir mutuellement de manière à ce que exercer ce rôle de journaliste citoyen devienne facile, et qu’il y est un soutien mutuel. Parce qu’à travers ce soutien mutuel ils auront les moyens d’exercer leur travail. C’est l’espoir de regroupement et d’espace d’analyse et de réflexion que nous menons ensemble. On essaye de connaitre les histoires des uns et les autres, comment ils vivent leur métier en tant que journalistes, quelles sont les difficultés qu’ils ont ? Et qu’ensemble on essaie de voir comment surmonter ces difficultés, également promouvoir la solidarité entre eux, trouver un moyen pour que les journalistes se communiquent » Les journalistes de la plateforme savent d’ores et déjà à quoi s’en tenir pour atteindre ces objectifs à même de garantir les élections libres et transparentes dans notre pays

Source : Camer.be

Share / Comment on this article

Mobile Sliding Menu