L’Irak détient plus de 1.300 femmes et enfants de djihadistes de 14 nationalités différentes

In MONDE

DAESH Ils se sont récemment rendus aux forces kurdes après la reconquête du bastion djihadiste de Tal Afar…

L’Etat islamique est-il en train de disparaître ?  Les autorités irakiennes ont affirmé détenir plus de 1.300 femmes et enfants de djihadistes de 14 nationalités différentes, qui se sont récemment rendus aux forces kurdes, a indiqué ce lundi un responsable.


« Les peshmergas (combattants kurdes) nous ont remis 1.333 femmes et enfants issus de familles de djihadistes du groupe Etat islamique (EI) », a déclaré un haut gradé au sein du Commandement conjoint des opérations (JOC), qui coordonne la lutte anti-EI en Irak.

Installés dans un camp de déplacés près de Mossoul

Fin août, les forces irakiennes ont reconquis le bastion djihadiste de Tal Afar, dans le nord du pays, à la lisière du Kurdistan irakien, après avoir rencontré une forte résistance à al-Ayadieh, une localité plus au nord où s’étaient retranchés les derniers djihadistes. Ces centaines de femmes et d’enfants « s’étaient livrés aux forces kurdes dans le nord d’al-Ayadieh », a précisé le responsable s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.

« Nous les avons installés dans un camp de déplacés près de Mossoul », la grande ville du nord du pays située à 70 km à l’est de Tal Afar, a-t-il affirmé, ajoutant qu’ils étaient de « 14 nationalités différentes ».


La plupart des commandants peshmergas ont refusé de commenter ces informations mais dans un communiqué publié sur le site du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) du président de la région autonome Massoud Barzani, l’un d’eux a affirmé que « de nombreux djihadistes essayent de se faufiler parmi les déplacés ».

source:20minutes.fr



Do you have a story for publication? Please email it to [email protected]

Mobile Sliding Menu