Malgré l’interdiction du Ministre des Enseignements secondaires, des établissements scolaires clandestins inscrivent des eleves

In SOCIETE

Au lendemain de la décision de fermeture des écoles clandestines, certaines se sont mises en règle. Les autres par contre continuent d’exercer comme si de rien n’était. Pour elles, le Ministère des enseignements secondaires n’est pas leur tutelle.

Dans l’arrêté n°218/17 du 26 juillet 2017, Jean Ernest Ngalle Bibehe le Ministre des Enseignements secondaires (MINESEC) ordonne la fermeture de certains établissements scolaires privés pour le compte de l’année 2018-2019. Ledit arrêté présente la liste de ces écoles visées par cette interdiction. Seulement la mesureprise par le MINESEC n’étant pas encore effective sur le terrain, le quotidien Le Jour édition du 11 août 2017 rapporte que certaines de ces écoles ont bel et bien débuté avec les inscriptions.


Le journal cite par exemple le Nil anglosaxon college situé à Emana-pont. Pour cet établissement concerné par l’arrêté du Ministre, il est reproché aux responsables «le refus de souscrire au contrôle et la cohabitation avec l’école primaire». Approché par le quotidien lesdits responsables n’ont pas voulu s’exprimer sur le sujet. Toutefois le quotidien rapporte que des sources confirment que «le collège a bel et bien repris du service car les faits qu’on leur reprochait ont été résolus». Pour le problème de cohabitation avec l’école primaire, les dirigeants de Nil anglosaxon ont construit une seconde entrée pour les élèves du secondaire. Un autre établissement visé par l’arrêté de Jean Ernest Ngalle Bibehe, c’est l’institution sociale privée d’éducation, de rééducation et de formation professionnelle (CRISPEFP). Ici les recrutements et les inscriptions sont bien lancés. Pour les responsables de cette institution, il y a bel et bien une raison à cela. «Le CRISPEFP n’est pas gérée par le Ministère des Enseignements secondaires. C’est un centre de formation professionnelle et est par conséquent sous la responsabilité du Ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle», déclarent-ils.

Source : Cameroon-Info.Net



Do you have a story for publication? Please email it to [email protected]

Mobile Sliding Menu