En 10 ans, la Chine a octroyé plus de 3000 milliards de FCFA au Cameroun

In ECONOMIE

Ces financements accordés sous forme de prêts concessionnels, de prêts préférentiels, de prêts commerciaux et dons sans contrepartie, ont permis de réaliser plus de 28 projets d’envergure.

Depuis l’implication de la Chine dans les grands projets d’infrastructures camerounais en 2007, ce pays est devenu le premier pourvoyeur de fonds du Cameroun. D’après le bihebdomadaire Défis Actuels du lundi 4 septembre 2017, la Chine a octroyé en 10 ans,  3282 milliards de francs CFA au Cameroun.Principalement sous forme de prêts et de dons à travers divers bailleurs de fonds à l’instar de Export-import bank of chine, Eximbank of china et autres, cette enveloppe collectée à travers des prêts concessionnels préférentiels et commerciaux, a permis de financer plus de 28 projets structurants au Cameroun


Pour ce qui est des prêts concessionnels par exemple, ils s’élèvent à 458,89 milliards FCFA. Ceux-ci ont été accordés au Cameroun à un taux d’intérêt de 1,5 % et 2,5 % et sont remboursables sur une moyenne de 20 ans avec différé de 5 ans, peut-on lire dans le journal. Cette somme a permis au Cameroun de réaliser une dizaine de grands projets parmi lesquels la construction de 1500 logements sociaux, le renforcement et l’amélioration de l’alimentation en eau potable de la ville de Douala phase I, la construction du Port en eau profonde de Kribi phase II; la construction centrale hydroélectrique de Mékin.

Les prêts préférentiels quant à eux, sont estimés à 1732,29 milliards FCFA. Les projets financés par cette enveloppe  a favorisé la réalisation de douze projets notamment la construction d’un réseau national de télécommunication d’urgence; la construction du port en eau profonde de Kribi, phase I et II, la construction de l’autoroute Yaoundé- Douala et  la construction de l’autoroute Kribi-Lolabé, à titre d’exemple.

Les prêts commerciaux destinés au financement des projets générateurs de revenus pèsent 1091,55 milliards FCFA, indique le bihebdomadaire. Bien que les conditions de ce type de prêts soient contraignantes, le Cameroun en a emprunté pour financer six projets tels que : la construction du barrage de Memve’ele; l’électrification de 350 localités par systèmes solaires photovoltaïques, phase I.


Toutefois, plusieurs difficultés empêchent la réalisation et la maturation de certains projets importants. Il s’agit du non-respect par le Cameroun des clauses contractuelles, des lenteurs dans le payement du service de la dette. A cela s’ajoute la résistance des entreprises chinoises à payer la taxe spéciale sur le revenu qui contribue à alourdir le service de la dette,  la libération tardive des emprises du projet  et le non-respect des engagements contractuels.

CIN



Do you have a story for publication? Please email it to [email protected]

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu