Arianespace lance «Mohammed VI-A», satellite d’observation marocain

In Sci & Tech

La fusée européenne Vega d’Arianespace a lancé dans la nuit de mardi à mercredi (à 2h42 heure de Paris) un satellite marocain. Mohammed VI-A est un satellite d’observation – espion – premier du genre pour le Royaume et que Rabat aurait bien aimé garder secret.

Pendant longtemps, on ne l’a connu que sous son nom de code, VV11, pour onzième vol de la fusée européenne Vega. Que devait-elle mettre en orbite ? Le mystère n’a été éventé il n’y a de cela que quelques semaines. Et pour cause, il s’agit d’un satellite marocain doté de capacités militaires.

Mohammed VI-A, comme son nom l’indique est le premier exemplaire d’un duo d’engins commandé en 2013 et réalisé par le consortium Thales, Alenia Space et Airbus. Il doit servir notamment aux activités cartographiques et cadastrales, à l’aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions environnementales et de la désertification ainsi qu’à la surveillance des frontières et du littoral, a aussi indiqué Arianespace.


Images précises à 70 cm près

Ces industriels avaient déjà vendu aux Emirats arabes unis les Falcon Eye, deux satellites de renseignement. Même sous couvert de secret, il y a donc fort à parier que le satellite marocain doit leur ressembler. On en déduit qu’il s’agit certainement d’un satellite d’observation et de renseignement capable d’obtenir des images précises à 70 centimètres près sur une bande de 20 kilomètres.

C’est en tout cas un lancement qui a quelques peu gêné Arianespace. L’opérateur européen n’a en effet pas du tout l’habitude des lancements discrets. il n’en avait d’ailleurs jamais réalisé. Mohammed VI-A aura donc pu être le premier.


RFI


Do you have a story for publication? Please email it to [email protected]

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu