Tuesday, June 18, 2019

Bafoussam: un journaliste sauvagement tabassé et interpellé.

Joseph Olinga en service au quotidien Le Messager était entrain de réaliser un reportage dans les débits de boissons.

Selon le récit de 237actu, les proches du journaliste de la ville sont sans nouvelles de l’un de leurs confrères. Joseph Olinga puisqu’il s’agit de lui, a été interpellé dans la nuit du samedi 3 novembre dernier dans un débit de boissons au lieu-dit “Akwa”, un coin chaud de la ville de Bafoussam. « Nous étions à Facebook (un snack-bar) quand un groupe d’environ quatre personnes est entré et a sommé de vider les lieux. Il (Joseph Olinga, ndlr) a spontanément retoqué ‘’qui êtes-vous’’ ? », renseigne un collègue avec qui il était accompagné.

Seulement, l’invite du journaliste à ces hommes en civil à se présenter va plutôt provoquer leur colère. « Ils ont sauté sur lui et l’ont roué de coups avant de leur conduire pour une destination inconnue », ajoute notre source. Pour l’heure aucun contact du journaliste n’est disponible. Ses bourreaux seraient des éléments de la gendarmerie dont la mission était de faire exécuter de force une mesure du sous-préfet de l’arrondissement de Bafoussam 1er, interdisant l’ouverture des débits de boissons, snack-bars, casinos d’ouvrir après 21 heures samedi 21 heures samedi 3 novembre. Cette mesure de l’autorité avait inspiré un sujet de reportage au journaliste.

Notons qu’une vague d’arrestations est en cours à Bafoussam depuis l’annonce de la marche pacifique prévue ce dimanche 4 novembre 2018 par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

Joseph Olinga est ainsi le 2ème journaliste qui en fait les frais après Gustave Flaubert Kengne écroué depuis une semaine à la prison de Kouogouo.

Stay Connected

16,410FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
401FollowersFollow

Latest News

SONARA

Sonara: les employés continueront à être payés malgré l’incendie

Jean Paul Simo Njonou a assuré aux travailleurs qu’ils seraient intégralement payés à la fin du mois, en dépit de l’incendie qui s’est déclaré...

Guerre en Ambazonie: le viol de masse désormais érigé en butin de guerre

Avec les informations faisant état de la généralisation de la « prostitution», qui commencent à nous parvenir au nombre des effets collatéraux de la...

Les flux financiers illicites font 50 milliards de dollars par an en Afrique (expert)

Les pertes subies chaque année par l’Afrique, en termes de flux financiers illicites, représentent 50 milliards de dollars comparés aux 46 milliards de dollars...