Tuesday, June 18, 2019

Cameroun – Universiades 2018: Jacques Fame Ndongo annonce des jeux inédits à Maroua

Le Ministre de l’Enseignement supérieur vient de tenir la deuxième session du Conseil fédéral de la Fédération nationale du sport universitaire (Fenasu).

Malgré la présence de la secte terroriste Boko Harma dans la région de l’Extrême-Nord, Jacques Fame Ndongo le Ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup) veut croire que les Jeux universitaires édition 2018 se dérouleront normalement. Aussi c’est tout naturellement que lors de la deuxième session du Conseil fédéral de la Fenasu, le Minesup s’est penché sur les mesures à prendre pour un déroulement harmonieux des universiades que va abriter l’Université de Maroua. Ces mesures sont entre autres la mise en place d’un règlement intérieur de ces Jeux sans oublier celui de la Fenasu. Une enveloppe de 50 millions de FCFA a été allouée à l’Université de Maroua.

Les mesures sont aussi prises pour ce qui concerne le transport des étudiants, la sécurité dans les différents sites, les conditions hygiéniques et médicales. Pour rappel les universiades vont se dérouler du 4 au 11 mai 2018. L’édition 2017 a eu lieu à Bamenda dans la région du Nord-Ouest. En guise de soutien pour cette autre édition, la 21ème du genre, le ministère des sports et de l’éducation physique a décidé d’allouer la somme de 20 millions de FCFA à la Fenasu.

actucameroun

Stay Connected

16,410FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
401FollowersFollow

Latest News

SONARA

Sonara: les employés continueront à être payés malgré l’incendie

Jean Paul Simo Njonou a assuré aux travailleurs qu’ils seraient intégralement payés à la fin du mois, en dépit de l’incendie qui s’est déclaré...

Guerre en Ambazonie: le viol de masse désormais érigé en butin de guerre

Avec les informations faisant état de la généralisation de la « prostitution», qui commencent à nous parvenir au nombre des effets collatéraux de la...

Les flux financiers illicites font 50 milliards de dollars par an en Afrique (expert)

Les pertes subies chaque année par l’Afrique, en termes de flux financiers illicites, représentent 50 milliards de dollars comparés aux 46 milliards de dollars...