Monday, January 21, 2019

Cameroun – Présidentielle 2018: Quand la fête à “la force de l’expérience” finit en queue de… sardine

Le “paradis” du président décidément sortant-entrant (peut-on faire mieux quand on est élu à 71,28) par des citoyens dont au moins 7 d’entre eux sur 10 vous vouent au gémonies ?) est décidément un enfer, tellement il y règne une ambiance de…  faim du monde.

Illustration  en a été donnée mardi 6 novembre 2018, jour historiquement maudit pour le Cameroun, où l’on commémorait le 36ème anniversaire de l’accession à la magistrature suprême de « la force de l’expérience », en même temps que les militants du « eRrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr » célébrait la victoire du hold-up électoral sur la vérité des urnes. Eh bien ce n’est pas une affaire de film chinois où l’acteur tue toujours le chef bandit. C’est la réalité… Camerou…niaise!  D’un pays où l’obscurité l’emporte forcément sur la lumière. Il n’y a qu’à voir combien les coupures d’électricité intempestives l’emportent sur la permanence de l’électricité à somme nulle.

Retour à nos cabris. Le 6 novembre, c’était une double fête, Ce qui signifie qu’il devait y avoir doublement à manger. Pour une population de  militants du « eRrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr » qui n’a pas doublé, loin s’en faut. D’ailleurs, a contrario, elle s’est rétrécie, du fait de l’attrait du vent du changement qui a soufflé sur le pays, depuis au moins la dernière campagne électorale qui a vu des  lieux de meetings noirs de monde quand Cabral Libii, Joshua Osih et autres Maurice Kamto… donnaient meetings, mais se clairsemaient quand les agents du père de la “rigueur” et de la “moralisation” tenaient les leurs, même après avoir promis pains et sardines en vrac.

Mais qu’est-ce qui n’a pas marché alors, pour que les joyeux fêtards en arrivent à se casser littéralement la figure pour accéder à un tant soit peu petit bout de graille ?

Difficile à dire. Mais il semble qu’on n’a encore rien vu par ici. Ce n’est que le début pour ce début de septième mandat.  Au pays de la force de l’expérience, le syndrome de Stockholm  n’est pas un dérangement psychique qu’on essaie de réparer, mais un crime mortel puni de… faim par le bourreau.
En attendant la prochaine campagne électorale et la prochaine prestation de  serment pour ravitailler le bétail électoral de foin. Après, ils n’auront qu’à se débrouiller  en se crêpant le chignon. Qu’importe si la fête en l’honneur du Prince de Machiavel  pour la racaille finit en queue de poisson. Entre sardinards s’entend, Bonne fête au pays organisateur !

video’s

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

16,145FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
366FollowersFollow

Latest News

Cameroon: Buea Council grounds taxis in attempt to frustrate ghost towns

The fight by the Buea council to stop ghost town operations in the municipality has taken another twist with about 100 taxis seized by...

Scandale au Port de Douala: 4000 conteneurs sortis sans frais

Un vaste réseau de fraude lié au dédouanement des conteneurs et des marchandises a été démantelé au port de Douala. L’Etat déplore un préjudice...

Economie : la Chine n’a pas annulé sa dette de 3000 milliards FCFA au...

Le gouvernement chinois a par contre décidé l’annulation de 45 milliards FCFA de prêt sans intérêt. Loin des 3000 milliards FCFA annoncé par un média...

Législatives 2019: Paul Eric Kingue devrait quitter la coalition autour du candidat du MRC

Paul Eric Kingue ira certainement aux prochaines échéances électorales avec son parti politique le Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau (MPCN). Le directeur de campagne...

Special Criminal Court: a co accused of former Finance Minister collapsed and died in...

A co accused of former Finance Minister Essimi Menye collapsed and died at the Special Criminal Court on Thursday January 17 after suffering from...