Tuesday, June 18, 2019

De grands annonceurs retirent leurs publicités de YouTube. La raison!

De grands annonceurs retirent leurs publicités de YouTube depuis qu’un internaute a montré comment les pédophiles exploitaient la plateforme.

YouTube se trouve aujourd’hui au coeur d’un nouveau scandale. Et avec des conséquences économiques immédiates. Cette fois, tout est parti d’une vidéo publiée il y a quelques jours par un certain Matt Watson. Dans cette séquence de vingt minutes, le youtubeur explique comment des pédophiles utilisent les commentaires des vidéos montrant des enfants pour assouvir leurs penchants sexuels.

Bien entendu, les vidéos en question n’ont rien de pédopornographique. Il s’agit de séquences parfaitement innocentes, postées le plus souvent par les enfants eux-mêmes, dans lesquelles on les voit faire de la danse ou du sport, par exemple. Ce sont les pédophiles qui les détournent dans les commentaires en tenant des propos tendancieux – et à peine voilés – sur le corps des enfants, mais aussi en s’échangeant des informations et même des liens à caractère réellement pédophile.

Matt Watson met clairement en cause YouTube dans sa vidéo : il explique que l’algorithme de suggestion de la plateforme favorise la mise en contact des prédateurs sexuels, en proposant automatiquement des vidéos similaires. “L’algorithme de recommandations de YouTube facilite la vie des pédophiles en les aidant à se connecter les uns aux autres, à échanger des informations et des liens vers de la pornographie enfantine, et ce directement dans les commentaires“, dénonce le vidéaste. Et il souligne que des publicités pour des grandes marques destinées aux enfants s’affichent à côté de certaines vidéos…

La sanction n’a pas tardé. Face à cette révélation, et à l’émoi qu’elle a provoqué – la vidéo de Matt Watson a déjà été vue plus d’un million de fois –, de grands annonceurs ont décidé de retirer immédiatement leurs publicités de YouTube, comme le rapporte Bloomberg. Et pas des moindres puisque des géants comme Disney, Nestlé, McDonalds ou encore Epic Games figurent en tête de liste.

L’affaire est évidement prise très au sérieux par les responsables de YouTube. D’autant que ce n’est pas la première fois que la plateforme est alertée sur ce sujet sensible. En 2013 déjà, elle avait revu son algorithme de suggestions afin qu’il ne mette plus en avant les vidéos exploitant les enfants. Et en 2017, un scandale du même type avait été rapporté par le Times et la BBC, avec des conséquences similaires puisque des annonceurs importants comme Adidas et Cadbury avaient interrompu leurs campagnes publicitaires sur YouTube. La plateforme affirme pris des mesures radicales, en supprimant des centaines de chaînes, des milliers de commentaires et des dizaines de vidéos “mises en ligne avec des intentions légitimes mais mettant clairement des mineurs en danger”. Ce n’est visiblement pas suffisant. Souhaitons que cette nouvelle révélation fasse réellement bouger les choses.

Illustration : Google News

Stay Connected

16,410FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
401FollowersFollow

Latest News

SONARA

Sonara: les employés continueront à être payés malgré l’incendie

Jean Paul Simo Njonou a assuré aux travailleurs qu’ils seraient intégralement payés à la fin du mois, en dépit de l’incendie qui s’est déclaré...

Guerre en Ambazonie: le viol de masse désormais érigé en butin de guerre

Avec les informations faisant état de la généralisation de la « prostitution», qui commencent à nous parvenir au nombre des effets collatéraux de la...

Les flux financiers illicites font 50 milliards de dollars par an en Afrique (expert)

Les pertes subies chaque année par l’Afrique, en termes de flux financiers illicites, représentent 50 milliards de dollars comparés aux 46 milliards de dollars...