Saturday, August 24, 2019

Economie : la Chine n’a pas annulé sa dette de 3000 milliards FCFA au Cameroun

Le gouvernement chinois a par contre décidé l’annulation de 45 milliards FCFA de prêt sans intérêt.

Loin des 3000 milliards FCFA annoncé par un média public, les autorités chinoises ont décidé d’un « allègement de la dette sans intérêt du Cameroun envers la Chine à l’échéance fin 2018 », a rapporté la présidence de la République, le 19 janvier dernier après l’audience accordée par le chef de l’Etat camerounais à Yang Jiechi, représentant spécial du président chinois Xi Jinping.

Selon des officiels camerounais, cette visite n’a pas débouché sur l’annulation totale de l’ardoise du Cameroun auprès de l’Empire du milieu, mais sur l’annulation d’une dette d’un montant de 45 milliards FCFA. Cette dette représente les prêts concessionnels, concédés par la Chine au Cameroun. Concrètement, des fonds issus du gouvernement chinois via ses organismes publics.

La dette non concessionnelle, évaluée à plus de 3000 milliards FCFA, n’est pas concernée par l’accord, objet de la visite du haut responsable chinois. Tous domaines confondus, la dette du Cameroun auprès de la Chine s’élève à 3500 milliards FCFA.

Stay Connected

16,591FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
434FollowersFollow

Latest News

interpoules-2019-8211-le-sud-soutient-olympique-de-biwong-bane

Interpoules 2019 – Le Sud soutient Olympique de Biwong-Bane

[Cameroon Tribune] L'équipe a été reçue mercredi dernier par le gouverneur Félix Nguele Nguele avant de mettre le cap sur Bertoua.
new-bell-8211-l8217espace-tsf-libere-des-occupants-illegaux

New Bell – L’espace « TSF » libéré des occupants illégaux

[Cameroon Tribune] Après de nombreuses mises en demeure, les occupants illégaux ont été sommés de déguerpir mercredi dernier.
suspension-du-general-semengue-par-la-fecafoot-le-bourreau-a-fini-par-avaler-sa-proie

Suspension du général SEMENGUE par la FECAFOOT: Le « Bourreau » a fini par avaler sa...

On voyait venir. Le bicéphalisme, la dualité aux cîmes du football camerounais n’avait que trop duré. À force de bercer, rappeler à l’ordre, établir, bâtir des ponts de consensus, faire la paix des braves avec un enfant trop affranchi, rebelle, épanoui et même récalcitrant, on fini par perdre son sang froid. Et châtier l’irréductible Indiscipliné…