Monday, January 21, 2019

Effondrement d’immeubles à Marseille : quatre corps retrouvés dans les décombres

Le corps d’un homme a été retrouvé ce mardi matin par les secours dans les décombres des immeubles vétustes effondrés la veille dans le centre-ville de Marseille, où 5 à 8 personnes au total pourraient être ensevelies, selon les autorités. A la mi-journée, le corps d’une femme a été retrouvé dans les ruines puis le corps d’un homme en début d’après-midi et enfin le corps d’une femme en début de soirée, a déclaré le procureur de Marseille, Xavier Tarabeux. Puis, celui d’un deuxième homme.

Éclairés par d’imposants spots lumineux, les marins-pompiers ont poursuivi toute la nuit les recherches dans les gravats, un amas d’une profondeur de 15 m. Régulièrement, des chiens inspectaient également la zone, à la recherche d’éventuelles victimes.

Plusieurs disparues

“L’urgence c’est de sauver des vies”, a martelé Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, qui a rappelé que les opérations dureraient encore “plusieurs jours”. Le ministre a expliqué que les secours intervenaient “de la façon la plus méticuleuse possible”: “On a découvert dans la première partie des opérations de déblaiement quelques poches de survie qui font qu’il y a encore peut-être de l’espoir d’identifier et de retrouver une personne qui peut être sauvée”.

Après l’effondrement des deux bâtiments vétustes lundi matin, suivi de l’écroulement partiel d’un troisième bâtiment mitoyen en fin de journée, les autorités tentent de retrouver 5 habitants du numéro 65 rue d’Aubagne manquant à l’appel, ainsi que 3 personnes qui auraient pu être invitées dans l’immeuble. Les deux autres immeubles étaient murés et –théoriquement en tout cas– inhabités.

En revanche, deux passantes aperçues sur des images de vidéosurveillance devant les immeubles juste avant la catastrophe pourraient avoir réussi à s’échapper: la rue a été déblayée sans qu’aucun corps n’y soit retrouvé, ont annoncé MM. Tarabeux et Castaner, évoquant une “bonne nouvelle”.

“Depuis plusieurs jours, les portes de plusieurs appartements ne fermaient plus”

A l’aube, les marins-pompiers avaient achevé de dégager les gravats effondrés sur la rue d’Aubagne elle-même, y retrouvant notamment une voiture totalement aplatie.

A proximité, le jeune serveur d’un bar observait les recherches, en larmes. Lui connaissait bien  une jeune Italienne vivant dans un des immeubles écroulé, et dont personne n’a de nouvelles depuis lundi: “C’était une jeune fille géniale, elle révisait chez nous”, a-t-il confié.

9 appartements sur 10 étaient habités au n°65 de la rue d’Aubagne

Sophie, une étudiante de 25 ans, avait, elle, quitté son appartement du 65 rue d’Aubagne dimanche soir, pour aller chez ses parents car “depuis plusieurs jours, les portes de plusieurs appartements ne fermaient plus, ou à peine (…). Et j’ai eu peur de me retrouver prisonnière chez moi”, a-t-elle raconté à l’AFP, précisant avoir porté plainte dès lundi auprès de la police judiciaire, saisie de l’enquête.

L’un des deux bâtiments qui s’est effondré, au 63 de la rue, était “fermé et muré”, selon la mairie, qui l’avait racheté après avoir pris un arrêté de péril en 2008.

Au numéro 65, 9 appartements sur 10 étaient en revanche habités, au-dessus d’un commerce vacant au rez-de-chaussée. En copropriété, il avait fait l’objet le 18 octobre “d’une expertise des services compétents qui avait donné lieu à la réalisation de travaux de confortement permettant la réintégration des occupants”, a assuré la mairie. Le troisième immeuble, au numéro 67, était abandonné et muré depuis l’été 2012.

Logement indigne

“Ce dramatique accident pourrait être dû aux fortes pluies qui se sont abattues sur Marseille ces derniers jours”, selon la mairie, qui a évacué et relogé 100 habitants des immeubles à proximité.

Mais plusieurs représentants de l’opposition ont fait le lien avec l’ampleur du problème du logement indigne à Marseille, notamment dans le centre. “Ce sont les maisons des pauvres qui tombent et ce n’est pas un hasard”, a tonné le chef de file des Insoumis et député du secteur Jean-Luc Mélenchon.

La mairie a engagé depuis 2011 un vaste plan de requalification du centre-ville, mais sans pouvoir véritablement remédier au problème. Selon un rapport remis au gouvernement en 2015, le logement indigne menace la santé ou la sécurité de 100.000 habitants de Marseille.

Mardi matin, le ministre de l’Intérieur a évoqué quelque 6.000 copropriétés “indignes” à Marseille

Sourceladepeche

video’s

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

16,146FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
366FollowersFollow

Latest News

Cameroon: Buea Council grounds taxis in attempt to frustrate ghost towns

The fight by the Buea council to stop ghost town operations in the municipality has taken another twist with about 100 taxis seized by...

Scandale au Port de Douala: 4000 conteneurs sortis sans frais

Un vaste réseau de fraude lié au dédouanement des conteneurs et des marchandises a été démantelé au port de Douala. L’Etat déplore un préjudice...

Economie : la Chine n’a pas annulé sa dette de 3000 milliards FCFA au...

Le gouvernement chinois a par contre décidé l’annulation de 45 milliards FCFA de prêt sans intérêt. Loin des 3000 milliards FCFA annoncé par un média...

Législatives 2019: Paul Eric Kingue devrait quitter la coalition autour du candidat du MRC

Paul Eric Kingue ira certainement aux prochaines échéances électorales avec son parti politique le Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau (MPCN). Le directeur de campagne...

Special Criminal Court: a co accused of former Finance Minister collapsed and died in...

A co accused of former Finance Minister Essimi Menye collapsed and died at the Special Criminal Court on Thursday January 17 after suffering from...