Monday, January 21, 2019

En Guinée, le discours-choc de l’ambassadeur russe ne passe pas inaperçu

En Guinée, les propos-chocs de l’ambassadeur russe ont créé une polémique. Le doyen du corps diplomatique à Conakry a ouvertement déploré le principe d’alternance en vigueur dans le pays. Alexandre Bregadzé suggère ainsi une modification de la Constitution afin d’ouvrir la voie à un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

C’est un discours qui n’est pas passé inaperçu. L’ambassadeur russe a d’abord salué le développement de la Guinée qu’il dit avoir observé au cours des huit dernières années. « Soyons objectifs, soyons réalistes », a-t-il martelé, « nous sommes témoins d’une grande réussite de la Guinée, de son président et de son gouvernement ». « Un gouvernement, poursuit-il, dont les jeunes ministres entreront dans l’histoire de la Guinée comme la génération Alpha Condé ».

Alexandre Bregadzé a ensuite déploré le principe d’alternance pourtant inscrit dans la Constitution guinéenne. « Les Constitutions, dit-il, ne sont ni dogmes ni Bible ni Coran. Les Constitutions s’adaptent à la réalité, mais les réalités ne s’adaptent pas aux Constitutions ».

Tollé de l’opposition

L’ambassadeur a terminé son discours en témoignant tout son soutien au chef de l’Etat guinéen. Alpha Condé, dont le deuxième mandat s’achève en 2020, et qui a souvent contesté la pertinence de cette limitation du nombre de mandats présidentiels. « Nous vous soutenons, monsieur le président (…) La Guinée a besoin de vous, surtout aujourd’hui ! Et comme dit le dicton populaire russe : on ne change pas les chevaux au passage du cours d’une rivière. Actuellement, la Guinée est à ce passage ».

L’Union des forces démocratiques de Guinée, le principal parti d’opposition guinéen, a réagi dans la foulée. Son vice-président Fodé Oussou a pressé les autres ambassadeurs de se « désolidariser » des propos d’Alexandre Bregadzé. « L’ambassadeur russe, a-t-il ajouté, doit savoir qu’il n’est pas du rôle d’un ambassadeur de se mêler des problèmes internes d’un pays indépendant ». Et du côté de la société civile, le leader du Balai citoyen, Sékou Koundouno, a dénoncé un discours « incohérent, illogique, inapproprié et anticonstitutionnel ».

SourceRFI

video’s

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

16,146FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
366FollowersFollow

Latest News

Scandale au Port de Douala: 4000 conteneurs sortis sans frais

Un vaste réseau de fraude lié au dédouanement des conteneurs et des marchandises a été démantelé au port de Douala. L’Etat déplore un préjudice...

Economie : la Chine n’a pas annulé sa dette de 3000 milliards FCFA au...

Le gouvernement chinois a par contre décidé l’annulation de 45 milliards FCFA de prêt sans intérêt. Loin des 3000 milliards FCFA annoncé par un média...

Législatives 2019: Paul Eric Kingue devrait quitter la coalition autour du candidat du MRC

Paul Eric Kingue ira certainement aux prochaines échéances électorales avec son parti politique le Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau (MPCN). Le directeur de campagne...

Special Criminal Court: a co accused of former Finance Minister collapsed and died in...

A co accused of former Finance Minister Essimi Menye collapsed and died at the Special Criminal Court on Thursday January 17 after suffering from...