Sunday, June 16, 2019

Eperviers: après Mebe Ngo’o, voici les prochains sur la liste de Biya

Après trois jours de garde à vue au Tribunal criminel spécial (Tcs) à Yaoundé, le golden boy de Zoétélé dans la région du Sud, Edgar Alain Mebe Ngo’o a été placé sous mandat de détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé -Kondengui le 08 mars 2019 vers 23H. Une chute attendue qui devra marquer les esprits.

Le mégalomane Edgar Alain Mebe Ngo’o squatte désormais le local 03 du quartier 14 du pénitencier de Kondengui à Yaoundé, ceci depuis le 08 mars 2019 à 23H45. Il y a été déféré en compagnie du Colonel Ghislain Victor Mboutou, ci devant ancien attaché de défense du Cameroun au Maroc et ex secrétaire particulier du Golden boy de Zoétélé ; de Maxime Mbangue, ci devant exconseiller technique au ministère de la défense et ancien inspecteur du Trésor en service au ministère des Finances ; et de Victor Emmanuel Menye, ancien directeur général adjoint de la SCB (banque).

L’ancien ministre de la défense, puis des Transports a rejoint ainsi au gnouf, plusieurs de ses victimes dont entre autres Urbain Olanguena Awono, ancien ministre de la santé publique, et Jean Marie Atangana Mebara ancien Sg/Pr. C’est en effet, Edgar Alain Mebe Ngo’o du temps où il était Délégué général à la sureté nationale en 2008 qui supervisa les enquêtes puis les arrestations de certains prisonniers à col blanc.

Urbain Olanguena dans son ouvrage ” Mensonges d’Etat, Déserts de la République au Cameroun ” paru en 2016, accuse Mebe Ngo’o d’avoir ” …inventé, popularisé puis instrumentalisé l’histoire du G 11… ” Le G11 a été présenté comme ” …un groupe de personnalités auquel on a attribué, sans raison ni preuve, une dimension complotant avec l’objectif de s’emparer du pouvoir à l’élection présidentielle de 2011… ” Affirme Urbain Olanguéna Awono.

Dans cette liste de personnalités figure Jean Marie Atangana Mebara ancien secrétaire général de la présidence de la République au moment des faits, aujourd’hui purgeant une peine de 25 ans pour des accusations de détournements de deniers publics. Il était présenté comme la tête de proue du fameux G11. Egalement cité parmi les victimes de Mebe Ngo’o, on nomme l’ancien ministre de l’économie et des finances Polycarpe Abah Abah. La liste n’est pas exhaustive.

Ainsi, pour Urbain Olanguéna Awono, son bourreau Mebe Ngo’o et ses acolytes sont à l’origine de la ” création à l’orée 2005 de ce qu’ils ont eux-mêmes baptisé le G11 “, ceci pour se débarrasser d’adversaires politiques gênants. Mebe Ngo’o est le dernier d’une liste non exhaustive d’une trentaine d’ex ministres et ex hauts commis de l’Etat emprisonnés soit à la prison centrale et prison principale de Kondengui, soit au Secrétaire d’Etat à la défense (Sed) chargé de gendarmerie. Présenté comme l’un des Hommes les plus puissants du Cameroun, par ailleurs un des filleuls du Prince, Edgar Alain Mebe Ngo’o se vantait de sa proximité étroite d’avec le Chef de l’Etat dont il se prenait pour son dauphin putatif.

Avant sa décente aux enfers, il a même écrit une lettre contrition et de repentance de 4 pages au chef de l’Etat, espérant son absolution et sa liberté. Mais que non ! Son long feuilleton judiciaire qui pointe à l’horizon, a commencé par son interdiction de sortie du territoire national signée le 31 janvier 2019, suivi de son cantonnement dans la ville de Yaoundé et sa première audition au Tcs au mois de février dernier, puis après les perquisitions de ses somptueuses maisons à Yaoundé et à Zoétélé dans la région du Sud, pour aboutir à sa mise en détention provisoire le 08 mars 2019.

Mégalomanie

Jusqu’à preuve du contraire, Edgar Alain Mebe Ngo’o est présumé innocent, même si un faisceau de culpabilité pèse sur lui et sa clique. On accuse Mebe Ngo’o de détournements de deniers publics de l’ordre de publieurs milliards de Francs Cfa. Selon certaines indiscrétions, 3 milliards en espèces auraient été trouvés chez lui lors de la perquisition de son domicile de Odza à Yaoundé ; 448 costumes personnalisés à son nom et 48 voitures y compris celles qui servaient de location ont aussi été saisis. A ceux-ci s’ajoutent 20 autres véhicules VIP convoyés à Mvan dans la base du groupement spécial d’opérations (Gso).
D’autres véhicules ont été saisis le 7 mars 2019 au parking de BB AUTO Location sis à Ahala entreprise de location de véhicules gérée par son épouse Bernadette. Celle-ci a été victime d’un malaise au moment du transfert desdites voitures au Gso.

Au moment où nous allions sous presse, elle était encore internée à la clinique le Jourdain Sis Nlongkak-Yaoundé. Un préjudice cumulé estimé à 196 milliards de Fcfa est imputé à Edgar Alain Mebe Ngo’o avec entre autres 08 chefs d’accusations. Les enquêtes se poursuivent et d’autres révélations pourraient suivre tellement le goût démesuré des biens matériels, le caractère vaniteux de Mebe Ngo’o, diffèrent assurément de celui de son mentor Paul Biya grâce à qui, il est devenu roitelet, et qui vraisemblablement aura aussi le plus déçu.

Apres Mebe Ngo’o, à qui le tour ?

Ce qui arrive à Edgar Alain devrait inspirer ceux qui sont encore aux affaires et qui font preuve de zèles, d’assourdissement, d’aveuglement et d’arrogance. Le Renouveau a ceci de particulier que la chute peut parfois être brutale et aussi inattendue que l’ascension elle-même. Paul Biya connait très bien son entourage.
Ce sont pour la plupart des jouisseurs vaniteux, des personnalités imbues d’elles-mêmes et dont le pouvoir est un tremplin pour assouvir leurs démesures déviantes. Paul Biya connait si bien ses Hommes et les Camerounais. Il les sait sans grande conviction et à la fidélité éphémère. C’est pourquoi en 36 années de magistère, son dauphin idéologique reste un mystère. Paul Biya a pour principal défaut, de croire naïvement que tous sont animés du désir de servir la République, de croire aveuglement aux originaires de sa région, et de croire que son entourage est relativement austère comme lui.

Hélas non ! Cette naïveté maladive a été illustrée dans les années 1992 lorsque Garga Haman Adji, le chasseur de baleines dénonçait déjà la montée grandissante de la corruption au Pays. Paul Biya avait d’emblée nié les faits en demandant les preuves. Plus le temps passe, plus la gangrène de la corruption et de la gabegie prend des proportions. Il n’y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir.

Paul Biya est laxiste et lent à la colère. Son désir de rigueur et de moralisation publique aura été un flop retentissant à cause de son entourage dont il est finalement devenu prisonnier. D’autres Mebe Ngo’o, pullulent dans le sérail. On citerait entre autres l’ancien ministre de la santé publique André Mama Fouda ; Nkoto Emane ancien Dg de la Camtel ; plusieurs autres anciens ministres du Renouveau ; ainsi que tout ceux qui sont régulièrement cités dans le scandale des chantiers de la Can avortée au Cameroun en 2019.

Tous rendront gorges que ce soit sous le Renouveau qu’après, car les crimes économiques sont imprescriptibles. Et pourtant, la corruption ne faiblit pas. Juste pour dire que c’est la méthode de lutte et le système de gouvernance qui sont à décrier. Chiche !

Stay Connected

16,408FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
401FollowersFollow

Latest News

Indésirable au PSG ? Choupo Moting donne sa version

Dans un entretien accordé au journal So Foot, l'international camerounais Choupo Moting réponds aux rumeurs qui l'envoient dans un autre club. Auteur d'une saison...
Jean De Dieu Momo

Les quotidiens «Le Jour» et «Mutations» sont des journaux à la solde de Maurice...

Le ministre délégué auprès du ministre de la justice garde des sceaux en veut pour preuve, la «partialité» avec laquelle ils traitent l’information relative...

Crise anglophone – Un véhicule pick-up de la police explose sur une mine et...

La tragédie a eu lieu ce samedi 15 juin 2019, dans la localité de Ottou, département de la Manyu (région du Sud-Ouest), Cameroun. La crise...