Tuesday, April 23, 2019

La mauvaise gouvernance tue les jeunes Africains selon la Fondation Mo Ibrahim

Les jeunes africains portent le poids de la crise sur le continent en raison d’une mauvaise gouvernance et non de la migration, selon un panel dirigé par l’ancienne présidente libérienne Ellen Johnson-Sirleaf présent à l’ouverture du forum Mo Ibarahim le samedi, 6 avril à Abidjan.

« Je pense que nous parlons aujourd’hui de migration parce que nous sommes indignés que nos jeunes meurent dans les océans », a déclaré Vera Songwe, secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), membre du panel.

« Je pense que nous devrions être totalement troublés par le fait que nos jeunes meurent à cause d’une mauvaise gouvernance. Ils ne meurent pas à cause des océans », a-t-elle ajouté.
Des dirigeants politiques et économiques africains, des dirigeants de la société civile et les principaux partenaires internationaux de l’Afrique étaient réunis à Abidjan, en Côte d’Ivoire, à l’occasion du forum Mo Ibrahim Week-end qui se tient chaque année dans une ville africaine différente.
Cet événement de trois jours, qui s’est achevé le dimanche 7 avril, était consacré à la jeunesse africaine et intitulé « Migration faute d’emplois ? ».

Bonne gouvernance et libre-échange

Mme Songwe a attiré l’attention sur des questions fondamentales, comme l’absence d’identification délivrée par l’État qui empêche les gens de s’épanouir et les pousse à partir.

« Nous savons que 500 millions d’Africains n’ont pas de carte d’identité. Dès que vous n’avez pas de pièce d’identité, que vous n’avez accès à rien, que vous n’avez pas accès à des emplois, que vous n’avez pas accès aux soins de santé, que vous n’avez pas accès à l’inclusion, alors vous cherchez à quitter le continent ».

Parmi les points positifs, on peut citer la zone de libre-échange continentale africaine de l’Union africaine, un accord déjà signé par 49 des 55 pays africains, qui prévoit un accès sans visa, la liberté de circulation, le commerce et la suppression des droits de douane sur 90 % des marchandises. L’accord entrera en vigueur lorsqu’il aura été ratifié par 22 pays.

Mme Songwe a déclaré à l’auditoire d’Abidjan que les gouvernements doivent tenir compte de la réalité sur le terrain, à savoir que la bonne gouvernance est essentielle lorsqu’on parle de migration.

« Ainsi, lorsque nous parlons de migration, je nous exhorte vraiment à ne pas parler de migration parce que c’est une discussion importante pour nous, nous devrions parler de gouvernance. Que nos dirigeants ne nous laissent pas regarder dans la mauvaise direction », a-t-elle souligné.
Crédit photo : howafrica

Sourceafrikmag

video’s

Stay Connected

16,299FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
390FollowersFollow

Abonnez-vous à la Newsletter

Latest News

Omar el-Béchir

Soudan: importante saisie d’argent au domicile d’el-Béchir (Conseil militaire)

Au Soudan, alors que la population poursuit son sit-in entamé le 6 avril devant le siège de l'armée à Khartoum, le chef du Conseil...
Climat politique et sécuritaire: le régime de Yaoundé monte au créneau pour dénoncer la résolution adoptée par les eurodéputés.

Climat politique et sécuritaire: le régime de Yaoundé monte au créneau pour dénoncer la...

Le Parlement camerounais, le président du Parlement panafricain, Roger Nkodo Ndang ainsi que des organes de presse à la solde du pouvoir en place...
Kah Walla

Kah Walla rubbishes separatist threats, insists Federation can solve Anglophone crisis

The leader of the Cameroon Peoples Party, Edith Kah Walla has rubbished threats from some separatist activists banning her from setting foot in the...
Christine Lagarde

Une mission du Fonds monétaire internationale (FMI) séjournera au Cameroun du 23 avril au...

Une mission du Fonds monétaire internationale (FMI) séjournera au Cameroun du 23 avril au 3 mai prochain, dans le cadre de la 4ème revue...
Ferdinand Ngoh Ngoh

Cameroun: Ferdinand Ngoh Ngoh, l’ami caché du truand Jean Luc Schaffhauser

Par Boris Bertolt La résolution de l'union Européenne contre le régime de Yaoundé est simplement la conséquence de 4 années de gouvernance folle où le...