Libéré de prison, Me Harissou déballe tout sur ses liens avec Marafa

In SOCIETE

Le notaire sorti de prison dimanche dernier et qui était poursuivi entre autres pour outrage au Président de la République, affirme être incapable de renier Marafa, son ami d’enfance.

Pour Me Abdoulaye Harissou, la présentation qu’on fait de lui, celle du Notaire de Marafa ancienne ponte du régime incarcéré est erronée. Il s’est voulu clair et précis au cours de l’interview qu’il a accordée à notre confrère Mutations. Il est notaire tout court et ami de Marafa Hamidou Yaya.


«On n’est pas notaire de quelqu’un. Un notaire est un officier public, un auxiliaire de justice. Le notariat est un service public de droit qu’on rend à la population. Je ne suis pas le notaire de Marafa. Je suis l’ami de Marafa.

Marafa c’est un ami que je connais. Et je ne peux pas vous dire quand est-ce que j’ai connu Marafa. On s’est connu tous les deux peut-être à cinq ou six ans. On a fait l’école coranique, l’école primaire et le lycée ensemble», déclare-t-il dans les colonnes du quotidien, édition du 14 novembre 2017.

Le notaire qui affirme que Marafa est un ami d’enfance, avec qui il a fréquenté la même Université dit ne pas pouvoir renier ce dernier. «Pendant qu’il étudiait les sciences, moi j’étudiais le droit. Il a obtenu sa licence et est allé faire pétrochimie aux Etats-Unis. Moi je suis resté sur place au pays et j’ai fait le notariat. Plus tard, il est rentré et a commencé à travailler à la Société nationale des hydrocarbures. On ne s’est jamais séparé. Donc je ne vois pas comment je vais renier un ami d’enfance comme celui-là. Que veulent même les camerounais ? Je ne peux pas être ce que les camerounais veulent que tout le monde soit. Nous sommes des hommes. On doit vivre avec des principes», ajoute-t-il.


Levant l’équivoque dans sa relation avec Marafa, Me Abdoulaye Harissou déclare «on ne m’a jamais vu dans un meeting du RDPC avec Marafa. On ne m’a jamais vu faire une réunion politique avec lui. On rigole, on se rappelle de notre enfance, on chahute sans aucune retenue parce que nous sommes des amis d’enfance. Il avait besoin des gens comme moi à ses côtés, qui ne le prennent pas pour un Ministre d’Etat ou pour un futur Président de la République. Mais qui le prennent pour ce qu’il est, c’est-à-dire un ami d’enfance».

Pour rappel Me Abdoulaye Harissou est nuitamment sorti de prison dimanche dernier. Après y avoir passé 32 mois, étant poursuivi entre autres pour complicité d’assassinat, détention et port illégal d’armes et munitions de guerre, hostilité contre la patrie, révolution et outrage au Président de la République .

Source: cameroon-info.net



Do you have a story for publication? Please email it to [email protected]

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu