Wednesday, August 21, 2019

“M. Atanga Nji doit démissionner de ses fonctions ou tout simplement être démissionné du gouvernement”

C’est dans une lettre au ministre de l’Administration territoriale, M. Paul Atanga Nji que l’honorable Jean Michel Nintcheu s’est exprimé. L’honorable député s’est indigné au lendemain de la sortie de Atanga Nji sur le dialogue annoncé entre le gouvernement de Paul Biya et les sécessionnistes.

Le député, dans une lettre ouverte dénonce la sortie médiatique du ministre et exige sa démission.

«?Il est connu de tous que M. Atanga Nji est l’un des principaux vecteurs de l’exacerbation de la violence verbale et physique depuis le déclenchement de cette crise et même bien avant. […] M. Atanga Nji doit démissionner de ses fonctions ou tout simplement être démissionné du gouvernement,?» a-t-il écrit.

Ci-dessous la lettre intégrale de l’honorable Nintcheu

Les camerounais ont suivi les propos incendiaires du ministre de la décentralisation M. Paul Atanga Nji; propos tenus vendredi dernier au cours d’une interview sur la chaîne de télévision France 24 relativement au dialogue annoncé par le Premier ministre au cours de sa tournée dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest. Y faisant référence, le ministre de l’administration territoriale s’est permis de déclarer vendredi dernier que: ” Nous ne discuterons pas de la forme de l’Etat”.

Il est désormais établi qu’un dialogue franc et sincère organisé dans le cadre de la résolution de crise ne saurait se faire avec ce pyromane invétéré qui traîne la sinistre réputation d’être la forme achevée du déni de dialogue puisqu’il est connu de tous que M. Atanga Nji est l’un des principaux vecteurs de l’exacerbation de la violence verbale et physique depuis le déclenchement de cette crise et même bien avant.

Pour avoir persisté dans sa posture de pyromane arrogant, intéressé et inconséquent et compte tenu surtout de ce que cette vomissure intervient au moment où le Premier ministre – qui vient d’achever ses consultations dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest – a indiqué être porteur d’un vœu présidentiel de dialogue portant sur “tous les sujets en dehors de la séparation”, M. Atanga Nji doit démissionner de ses fonctions ou tout simplement être démissionné du gouvernement.

Pour hostilité établi au dialogue annoncé et rébellion ouverte contre l’autorité du Premier ministre, Chef du gouvernement auquel il appartient. M. Dion Ngute a intérêt à mettre sur la table la démission de M. Atanga Nji contre la sienne pour ne pas être considéré comme un chef de gouvernement de façade comme la plupart de ses prédécesseurs.

Tout ponce pilatisme au sujet de la démission immédiate de M. Atanga Nji donnera définitivement raison à ceux qui estiment que le dialogue tant annoncé et par ailleurs souhaité, participe en réalité d’une entourloupe supplémentaire visant à faire diversion sur la pression grandissante de la communauté internationale.

Par l’Honorable Jean Michel Nintcheu

Député

Stay Connected

16,581FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
430FollowersFollow

Latest News

nominations-8211-ahmadou-sadaouna-nouveau-dg-de-la-sic-ketcha-courtes-pca

Nominations – Ahmadou Sadaouna nouveau DG de la SIC, Ketcha Courtès Pca

[Camer.be] Le conseil d'administration extraordinaire de la Société immobilière du Cameroun (Sic) qui vient de se tenir tout à l'heure à Yaoundé la capitale politique camerounaise, vient de débarquer Gabriel Bengono comme directeur général ( Dg) de la Sic. Ce dernier, est remplacé par le Dr. Ahmadou Sardaouna, secrétaire général du ministère de l'Urbanisme, de…
jeux-africains-judo-8211-l8217abondante-moisson

Jeux africains-Judo – L’abondante moisson

[Cameroon Tribune] A Rabat, le Cameroun a glané quatre médailles dont une en or, autant en argent et deux en bronze.
climat-sociopolitique-maurice-kamto-se-prononce-sur-la-lourde-peine-infligee-par-le-tribunal-militaire-a-ayuk-tabe-et-cie

Climat sociopolitique : Maurice Kamto se prononce sur la lourde peine infligée par le...

Ayuk Tabe, leader des séparatistes, et neuf de ses partisans ont été condamnés, hier mardi 20 août, à la prison à vie par un tribunal militaire de Yaoundé. Accusés entre autres de « révolution » « terrorisme », « sécession », Julius Sisiku Ayuk Tabe, Nfor Ngala Nfor, Tassang Wilfried Fombang, Henry Kimeng, Cornelius Njikimbi…