Friday, May 24, 2019

Togo : vote de la réforme permettant au président de se représenter en 2020 et 2025

Les députés togolais ont voté mercredi soir la révision constitutionnelle prévoyant la limitation du nombre de mandats présidentiels, qui permet également à l’actuel président Faure Gnassingbé de se représenter aux deux prochains scrutins, en 2020 et 2025.

La réforme constitutionnelle a été approuvée lors d’un vote à bulletin secret par les 90 députés présents (sur 91), dont les deux tiers appartiennent au parti au pouvoir, la principale coalition de l’opposition ayant boycotté les législatives de décembre.

Selon le nouveau texte, « le président de la République est élu au suffrage universel, libre, direct, égal et secret pour un mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois ».
« Cette disposition ne peut être modifiée que par voie référendaire », souligne le texte, précisant que les mandats déjà réalisés et celui en cours à la date d’entrée en vigueur de la nouvelle loi constitutionnelle « ne sont pas pris en compte ».
Même chose pour les députés, dont le mandat est désormais fixé à six ans, renouvelable deux fois. Dans l’actuelle Constitution, les députés sont élus pour cinq ans mais le nombre de leurs mandats n’est pas limité.

Une réforme contestée

Le texte initial prévoyait un mandat de sept ans (renouvelable une fois) pour le président de la République, suite à une proposition d’amendement d’un député proche du pouvoir. Mais les députés du parti au pouvoir (Unir, Union pour la République) ont souhaité que cet amendement soit retiré après des débats houleux au sein de la classe politique, ce qui a été fait.
Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, a succédé à son père, le général Gnassingbé Eyadéma, et a été réélu lors de deux présidentielles contestées.
La nouvelle loi instaure également un scrutin uninominal majoritaire à deux tours (contre un aujourd’hui) pour l’élection du président de la République.
Cette réforme est l’un des principaux enjeux de la crise politique qui secoue le pays d’Afrique de l’Ouest, l’opposition réclamant une limitation des mandats présidentiels qui soit rétroactive afin d’empêcher le chef de l’État de se représenter pour un quatrième mandat.
Pendant près de deux ans, les 14 partis unis au sein d’une coalition d’opposition ont multiplié les marches et les manifestations, sans obtenir gain de cause.

Stay Connected

16,373FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
395FollowersFollow

Latest News

Afrique: L’Afrique du Sud peut mettre fin à la spirale d’abus au Cameroun

communiqué de presse Les Sud-Africains aiment voir les Lions Indomptables du Cameroun défendre les couleurs de l'Afrique lors de la Coupe du monde de la...
Nasser Al-Khelaifi

PSG boss charged with athletics corruption

A French judge has charged the president of Paris Saint-Germain (PSG) football club, Nasser Al-Khelaifi, with corruption over Qatari bids to host the world...

Ouganda: Un garçon fait sensation à cause de ses marques de naissance uniques

Un jeune garçon originaire d’Ouganda est devenu une sensation sur Internet et tout cela grâce à sa pigmentation particulière de la peau. Selon des informations...
Anglophone crisis

Assassinat du bébé à Muyuka: Le père dément la version du gouvernement et accuse...

Funi Zephania Neba affirme n’avoir jamais fait partie des combattants séparatistes, comme l’a indiqué le porte-parole du gouvernement dans son communiqué. Le gouvernement a-t-il menti...

Young African researchers seek inspiration from China tour

Strolling in a botanical garden in Wuhan, capital city of central China's Hubei Province, Lucienne Human came across a new technology that could solve...