Friday, May 24, 2019

Yaoundé: le DG de SCB-Cameroun entendu devant une commission d’éléments de la police

Alors qu’il était en séjour au Maroc, Mohammed Mejbar, directeur général de la Société Commerciale de Banque (SCB-Cameroun) a été rappelé à Yaoundé ce début de semaine pour être auditionné par des enquêteurs et de la police judiciaire et de le Direction Générale de la Recherche Extérieure (DGRE) dans le cadre d’un scandale qui secoue actuellement l’établissement financier.

Une épine dans le pied de la Société Commerciale de Banque du Cameroun (SCB Cameroun). Mohammed Mejbar, directeur général de la SCB Cameroun, filiale du groupe marocain Attijariwafa, été entendu, en début de semaine, devant une commission mixte composée de les fins limiers de la Police judiciaire et de la DGRE à Yaoundé.

Si les raisons officielles et les détails de son audition ne sont pas encore parvenus à notre rédaction, il est fort probable que le DG de la SCB a été questionné, une nouvelle fois, sur plusieurs affaires sur lesquelles nous reviendrons dans nos prochaines éditions, et surtout sur l’affaire qui a coûte 2 milliards de Fcfa à sa Banque.

En effet, il y a quelques semaines, EcoMatin révélait dans son édition du 6 mars dernier, que le Marocain avait déposé une plainte à la direction régionale de la police judiciaire pour le Littoral à Douala suite à des irrégularités observées dans le système de gestion de sa banque. Il était question de transfert de fonds irréguliers et de virements de fonds interceptés dans des comptes y logés.

En l’occurrence des centaines de millions de francs Cfa transférés, de façon frauduleuse à plusieurs clients de la banque pour un montant total de 2 milliards de Fcfa. Selon nos informations, ce dossier qui au départ était traité par les enquêteurs de la police judiciaire de Douala a été récupéré par les enquêteurs du siège à Yaoundé.

La SCB Cameroun est aussi sous le viseur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) qui l’accuse de n’avoir pas déclaré et rétrocédé à la banque centrale l’équivalent de 1200 milliards de Fcfa de devises entre 2017 et 2019 comme le prévoit la réglementation en vigueur en zone Cemac. La direction de la SCB a opté de spéculer avec ces devises dans des économies hors zone Cemac, notamment en Afrique de l’Ouest alors que la sous-région traversait une crise de devises sans précédent.

« Si la BEAC opte pour une application stricte des sanctions, a savoir appliquer à la SCB le commission de 30% des montants frauduleux, cette banque fermera a coup sûr et tous les acteurs de la chaine de décision pourraient répondre de ces actes devant la justice camerounaise » nous confie un acteur du secteur bancaire camerounais.

Sourcecamer.be

Stay Connected

16,373FansLike
22FollowersFollow
0FollowersFollow
395FollowersFollow

Latest News

Afrique: L’Afrique du Sud peut mettre fin à la spirale d’abus au Cameroun

communiqué de presse Les Sud-Africains aiment voir les Lions Indomptables du Cameroun défendre les couleurs de l'Afrique lors de la Coupe du monde de la...
Nasser Al-Khelaifi

PSG boss charged with athletics corruption

A French judge has charged the president of Paris Saint-Germain (PSG) football club, Nasser Al-Khelaifi, with corruption over Qatari bids to host the world...

Ouganda: Un garçon fait sensation à cause de ses marques de naissance uniques

Un jeune garçon originaire d’Ouganda est devenu une sensation sur Internet et tout cela grâce à sa pigmentation particulière de la peau. Selon des informations...
Anglophone crisis

Assassinat du bébé à Muyuka: Le père dément la version du gouvernement et accuse...

Funi Zephania Neba affirme n’avoir jamais fait partie des combattants séparatistes, comme l’a indiqué le porte-parole du gouvernement dans son communiqué. Le gouvernement a-t-il menti...

Young African researchers seek inspiration from China tour

Strolling in a botanical garden in Wuhan, capital city of central China's Hubei Province, Lucienne Human came across a new technology that could solve...